La seigneurie de la Forge du Loup

22 février 2020

La boulangerie du quartier Saint Sauveur

Blog de la future maquette de « La Châtellenie de la Forge du Loup »

Suivez pas à pas les progrès et découvrez les détails et techniques de construction

Canal blog : « La Seigneurie de la Forge du Loup »

Blason seigneurie de la forge du loup

La boulangerie du quartier Saint Sauveur

boulangerie 5

Cette fois encore le net est une source d’inspiration et j’ai trouvé un ensemble de deux maisons photographié sous toutes ses faces. Par conséquent j’ai reproduit ce modèle en utilisant mes propres critères de taille, tout en restant fidèle aux proportions de l’original.

boulangerie 1

boulangerie 2

boulangerie 3

Une fois le dessin réalisé à l’ordinateur et son impression faite, voici venu le moment du découpage et du collage sur une feuille de carton pour le relief.

Façade Maison boulangerie - suite

Façade Maison boulangerie

Les étapes suivantes sont sensiblement identiques à celles utilisées pour la maison précédente mais le colombage est collé poutre par poutre. Il nous reste donc à apprécier le résultat.

Maison du Boulanger 4

Maison du Boulanger 7

Maison du Boulanger 11

Maison du Boulanger 14

Posté par marizions à 00:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 février 2020

La maison au colombage rouge du quartier Saint Sauveur

Blog de la future maquette de « La Châtellenie de la Forge du Loup »

Suivez pas à pas les progrès et découvrez les détails et techniques de construction

Canal blog : « La Seigneurie de la Forge du Loup »

 

Chateau comtal de la Forge du loup

La maison au colombage rouge du quartier Saint Sauveur

Avant de poursuivre mon travail sur le château j’ai grandement envie de m’attaquer à la construction de quelques maisons

Maison du marchand

Pour cette maison je me suis grandement inspiré d’une photo trouvée sur le net. J’ai utilisé ici une méthode différente pour assembler cette maison. Le dessin et la structure a toujours été réalisés avec le logiciel « Paint » mais pour donner du relief et de la profondeur à la maison j’ai tenté une nouvelle approche pour les reproduire.

Chateau Basse-cour 6

Pour les précédentes maisons, la forge ou les maisons dans la basse-cour du château, j’ai collé chaque poutre formant le colombage au fur et à mesure et à certains moments il me fallait travailler plus finement encore que d’habitude étant donné la petite taille des éléments à coller.

J’ai choisi ici de travailler par couches successives qui seront assemblées au fur et à mesure. Je m’explique ; l’étage est en avancée sur toutes ses faces sur la base de la maison et pour cette raison j’ai séparé l’étage de la base en conservant des rabats pour coller par la suite les deux éléments. L’étage présente également un dessin de colombage qui serait fastidieux et difficile à coller si je garde la méthode précédemment utilisée.

Façade maison 4 colombages rouges

J’ai donc fait une planche avec les différents éléments de la maison que j’ai imprimée quatre fois. Deux fois pour obtenir les quatre faces et deux fois pour mettre à jour le colombage rouge qui sera collé sur la façade de l’étage.

Maison colombage Rouge 3

Maison colombage Rouge 5

1ère  étape : Préparation de la base, le rez-de-chaussée, ouverture des fenêtres et des portes puis collage sur une plaque de carton découpée à l’identique que les façades.

2ème étape : Préparation de l’étage, ouverture des fenêtres, puis collage sur une plaque de carton découpée à l’identique que les façades.

3ème étape : Préparation du colombage rouge, collage sur un carton coupé aux dimensions de l’étage, suppression de tout ce qui ne fait pas partie du colombage, travail au scalpel en travaillant doucement et sans forcer la coupe du papier et du carton. Puis peindre l’ensemble en rouge

4ème étape : Collage du colombage rouge sur la façade de l’étage.

5ème étape : Pose des portes et des fenêtres aux emplacements préparés plus tôt.

6ème étape : Pose de l’étage sur le rez-de-chaussée en respectant les avancées de l’étage par rapport à la base.

7ème étape : Fabrication du conduit extérieur de la cheminée avec du carton et du carton plume.

8ème étape : Ben non, il n’y en a pas, il ne reste plus qu’à apprécier le résultat.

Maison colombage Rouge 13

Maison colombage Rouge 21

Maison colombage Rouge 10

Maison colombage Rouge 17

Posté par marizions à 13:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2020

La dernière touche aux toitures provisoires du château

Blog de la future maquette de « La Châtellenie de la Forge du Loup »

Suivez pas à pas les progrès et découvrez les détails et techniques de construction

Canal blog : « La Seigneurie de la Forge du Loup »

 

Blason seigneurie de la forge du loup

La dernière touche aux toitures provisoires du château

 

En effet, il restait une dernière touche pour avoir une idée générale du château. C’est maintenant chose faite et je pense que l’on retrouve ici cette période où le besoin de protection du château en cette dernière période de la « Guerre de Cent Ans » et celui où le  désir de faire entrer lumière et chaleur dans les vieilles bâtissent. Il y a encore beaucoup de travail avant d’obtenir le rendu final mais d’ores et déjà je dois penser aux différentes scénettes qui seront visibles à l’intérieur des remparts de la forteresse et c’est aussi un moyen pour se faire plaisir. Je vous laisse maintenant en compagnie de ces quelques photos.

Chateau 35 vue générale 27-1-2020

Chateau 39 vue générale 27-1-2020

Chateau pont levis 2 - 27-1-2020

Chateau 22 vue générale 27-1-2020

Chateau 24 vue générale 27-1-2020

Chateau 31 vue générale 27-1-2020

Chateau 40 vue générale 27-1-2020

Chateau Basse-cour 26 -27-01-2020

Chateau cour d'honneur 38 - 27-1-2020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par marizions à 10:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 janvier 2020

La nouvelle organisation de l’atelier

Blog de la future maquette de « La Châtellenie de la Forge du Loup »

Suivez pas à pas les progrès et découvrez les détails et techniques de construction

Canal blog : « La Seigneurie de la Forge du Loup »

Blason seigneurie de la forge du loup

La nouvelle organisation de l’atelier

Je vous avais présenté mon atelier dans l’article : « Retour sur le projet et organisation »  mais celui-ci s’est avéré rapidement encombré de matériel divers et il m’a fallu trouver une solution pour, sur le même espace, avoir à portée de la main tout ce matériel.

Atelier 8

Ce qui prenait beaucoup de place, c’était les pots de peinture pour maquette. J’ai donc regardé comment s’organisaient les autres maquettistes puis j’ai navigué sur le net pour trouver une solution qui pourrait me convenir. C’est finalement en allant sur les pages consacrées au rangement des accessoires de maquillage féminin que j’ai trouvé une solution convaincante. J’ai donc acheté en passant par un célèbre site de vente par correspondance des étagères de rangement pour le vernis à ongles. La largeur de ces étagères est de 3 cm et comme un pot de peinture fait 2,5 cm ces étagères ont la dimension idéale pour accueillir tous les pots de peinture. Sur une étagère on peut disposer 9 pots de peinture et comme ces systèmes sont vendus avec différents étages allant de 2 à 7 étages d’étagères, j’ai pris le système avec 7 étages d’étagères ce qui me permet d’installer sur une petite surface 63 pots de peinture et ayant calculé que je serai dans quelques temps avec plus d’une centaine de pots de peinture, j’ai donc commandé 2 systèmes d’étagères. De plus, sous ces étagères on a un espace supplémentaire pour ranger boites de produits utilisés ponctuellement ou peu  souvent.

Présentoir vernis à ongles

« Présentoir de Vernis à Ongles, étagère multifonctionnelle de Support d’affichage de cosmétiques de Rouge à lèvres »

Organiseur cosmétiques

« Organisateur Cosmétique Acrylique Rangement Make-Up 16 Casier Maquillage Support Rouge à Lèvre »

Toujours dans cette rubrique de vente d’accessoires pour le rangement de maquillage féminin j’ai également commandé un ensemble pour le rangement de mes pinceaux.

Atelier réamanagement 1

Atelier réamanagement 11

J’ai conservé mon installation précédente avec des verres à moutarde collés sur un tasseau de bois pour le rangement des accessoires de bureau, les pinces d’atelier, tournevis, ciseaux, règles, et tout cet outillage nécessaire au maquettisme.

Atelier réamanagement 6

Je travaille le dos à la lumière de ma fenêtre j’ai également rajouté une lampe supplémentaire car je manquais parfois de luminosité pour travailler dans de bonnes conditions.

Etant donné que j’ai supprimé cet ancien plateau fabriqué pour mes pots de peinture, j’ai obtenu grâce à cela, l’espace suffisant pour installer une grande quantité d’outils et accessoires divers.

Atelier réamanagement 7

Finalement, pour environ un investissement d’environ 50 €, je pense avoir trouvé une bonne solution pour travailler confortablement. Remarquez également sur cette dernière photo les pinces à linge qui viennent en complément de la loupe troisième main elles me sont très utiles pour maintenir certains collages pendant que je fais d’autres travaux. Pensez à récupérer certains accessoires de cuisine ou dans votre matériel de bricolage ils vous seront utiles et même parfois indispensables. Je vous parlerai un autre jour de mon « moulin électrique » pour hacher les viandes ou les fines herbes qui me sera utile pour réduire en poudre d la sciure de bois pour me faire mes propres flocages. Dans cette rubrique je vous parlerai également des bocaux que je suis en train de récupérer.

Atelier réamanagement 4

Si on fait les comptes pour bricoler d’autres systèmes moins onéreux au départ mais entre les achats de fournitures et la dépense inutile de temps et d’énergie pour trouver le bon outil parmi tout le désordre que l’on a devant soi, la solution d’un atelier fonctionnel avec le matériel remis systématiquement à sa place est préférable selon moi.

Une dernière remarque sera pour vous dire également, que tout le mobilier, a été équipé de petites roulettes ce qui me permet de déplacer facilement ou le meuble avec l’ordinateur, mon « établi » ou encore un canapé. Cela me permet de déplacer ces meubles selon les besoins du moment et cela avec une grande facilité.

Cela fait maintenant un mois que j’utilise ce nouveau rangement et on trouve à portée de la main le matériel ou les outils nécessaires à l’ouvrage du moment et à condition de remettre à sa place l’outillage utilisé c’est vraiment un plaisir et non une contrainte de travailler avec cette nouvelle organisation et ce nouveau matériel. Le peu de temps consacré  à remettre à leur place les outils et les fournitures permet de travailler sur un espace toujours propre et cela c’est vraiment bénéfique car on ne se « disperse » pas à rechercher tel ou tel objet car on sait où il se trouve et on y gagne un temps précieux et de la fatigue en moins.

 

 

 

Posté par marizions à 01:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2020

La cour d’honneur du château

Blog de la future maquette de « La Châtellenie de la Forge du Loup »

Suivez pas à pas les progrès et découvrez les détails et techniques de construction

Canal blog : « La Seigneurie de la Forge du Loup »

Blason seigneurie de la forge du loup

La cour d’honneur du château

 

Comme je l’expliquai dans le message : « Le château, son installation sur la maquette » Voici, mise en application cette technique toute personnelle de faire le tracé « au fur et à mesure » de l’avancée de mon chantier. C’est ainsi que des éléments disparates vont pouvoir se côtoyer sans que cela soit choquant car au final tout s’assemble comme si « tout avait été prévu ». Je suis donc parti du « logis seigneurial que j’ai accolé à la tour maitresse, le donjon.

Chapelle 16

Chateau cour d'honneur 5 23-1-2020

La chapelle du château a subie de nombreuses transformations car j’ai retiré trois travées par rapport aux cinq travées originelles. Sur un de ses bas cotés extérieurs viendra prendre plus tard un « jardin du curé » où seront cultivées toutes les herbes médicinales.

Chateau cour d'honneur 3 23-1-2020

Le jardin est longé par un escalier menant au rempart séparant la basse-cour de la cour d’honneur. Pour accéder au chemin de ronde donnant sur la courtine du rempart extérieur du château on y accèdera par la tour à l’extrémité du logis seigneurial.

Chateau cour d'honneur 3 23-1-2020

Cette tour, justement, est la dernière à avoir été bâtie ; c’est la raison pour laquelle elle possède à son sommet des mâchicoulis (à réaliser), la technique la plus récente dans l’art de la défense des châteaux.

Chateau 18 vue générale 23-1-2020

Séparant cette tour du logis seigneurial, un escalier mène au chemin de ronde couvert qui surveille les abords du château et situé à l’arrière de ce logis seigneurial.

Chateau cour d'honneur 1 23-1-2020

 

 Dans la cour d’honneur on trouve quatre boxes pour des chevaux accolés au corps de garde, au rempart de séparation entre la cour d’honneur et la basse-cour et à un escalier menant au chemin de ronde de ce rempart. (Je ne pense pas que ce genre de boxes existait à l’époque ou alors c’était sous la forme d’un simple abri rustique, ouvert à tous les vents).  Un dernier escalier dans la cour d’honneur mène au chemin de ronde d’une autre courtine du rempart extérieur du château en prolongement du donjon.

Chateau 19 vue générale 23-1-2020

Tout est là, à sa place et aux dimensions voulues et cela nous donne un plan du château qui est cette fois définitif.

Tracé définitif du château de la Forge du loup

Dans la cour d’honneur du château, un jardin « romantique » sera planté pour que les « jeunes seigneurs » rivalisent dans des joutes de « cour d’amour » afin de séduire les « nobles dames ». Le reste de la cour d’honneur sera de terre battue pour le passage des chevaux, des piétons et des charrois divers ou encore les exercices avec le « maitre d’armes » pour l’apprentissage du maniement de l’épée.

Atelier réamanagement 13

Je profite de l’occasion pour poster une photo de l’établi de mon atelier sur lequel se trouve toutes les chutes et découpes qui iront à la corbeille. Les autres découpes ont toutes été récupérées pour les divers assemblages. Ce sont autant de petites économies qui permettent d’avancer dans le projet malgré un budget qui n’est pas extensible. Vous en profitez pour voir également le nouvel agencement de l’atelier qui se montre efficace à partir du moment où tous les outils et accessoires sont systématiquement rangés à leur place.

Posté par marizions à 11:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 janvier 2020

Les escaliers de la basse-cour du château

Blog de la future maquette de « La Châtellenie de la Forge du Loup »

Suivez pas à pas les progrès et découvrez les détails et techniques de construction

Canal blog : « La Seigneurie de la Forge du Loup 

Blason seigneurie de la forge du loup

Les escaliers de la basse-cour du château

escalier dessin Viollet le Duc

Afin de compléter l’article précédent l’article présent est rédigé pour vous expliquer les raisons pour lesquelles je resterai silencieux pendant plusieurs semaines.

Je vais vous décrire le travail qu’il m’a fallu faire pendant une journée entière pour réaliser les trois escaliers de la basse-cour.

escalier colimacon chateau

En effet, pour se rendre sur le chemin de ronde on peut passer par certains escaliers des tours mais ceux- ci sont des escaliers à vis et peu commodes pour rejoindre le chemin de ronde en cas d’attaque du château.

Dessin ecartelé chateau 1

Pour cela, on a deux escaliers qui permettent de rejoindre directement et rapidement le chemin de ronde. Le troisième escalier est un escalier de service pour rejoindre l’étage d’un des logements de la basse-cour.

Par souci d’économie, je fabrique moi-même mes escaliers. Mais il me faut déjà définir la hauteur de mes marches et dans quel matériau je vais pouvoir le construire sans « trop » me prendre la tête.

escalier moderne

Dans les constructions actuelles, la hauteur d'une marche d'un escalier doit être comprise entre 16 et 20 cm. Une hauteur idéale étant de 17 cm. Plus la hauteur de la marche sera importante, plus l'escalier sera "raide". D'autre part, le giron doit être supérieur à 24 cm pour assurer le confort de l'escalier, sans excéder toutefois 35 cm. 17 centimètres pour la hauteur d’une marche sont égaux à 28.361 millimètres et 30 centimètres sont égaux à 4.167 millimètres.

carton plume

Etant donné ces mesures, je choisis de faire un compromis entre le « visuel » et la réalité. Le carton plume de 3 millimètres d’épaisseur serait un bon compromis mais c’est encore un achat à faire.

Rouleau de liège

Par contre, j’ai du liège de 2 millimètre d’épaisseur et je colle deux épaisseurs de liège l’une sur l’autre, cela nous ferait  28.8 centimètres. Je fais un petit essai et je trouve que l’effet est « acceptable » et je décide d’utiliser cette méthode car j’ai en « stock » des rouleaux de liège achetés pour habiller les murs du château.

Escalier 19

Escalier 21

 

 

 

 

 

 

 

 

Je découpe quelques bandes de liège d’un centimètre cinq sur 30 cm de long que je colle deux par deux puis, une fois que la colle a pris je découpe les bandes en rajoutant à chaque fois quatre millimètres que je laisse sécher en les mettant sous presse avec des pinces à linge ou avec le petit étau fixé sur mon meuble d’atelier.

Il faut un peu de patience mais surtout une bonne organisation et le travail donne un rendu que je trouve « pas mal ».

Escalier 1

Escalier 12

Escalier 23Bien sur, les photos qui accompagnent cette partie de l’article ne justifient pas la dizaine d’heures passées à faire ce petit atelier, mais une fois ceux-ci correctement collés, peints et avec une patine accentuant le relief et l’utilisation des escaliers, on aura bien du mal à deviner qu’ils sont réalisés avec des bandes de liège.

Escalier 13

Escalier 17

 

Escalier 7

Posté par marizions à 22:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le château, son installation sur la maquette

Blog de la future maquette de « La Châtellenie de la Forge du Loup »

Suivez pas à pas les progrès et découvrez les détails et techniques de construction

Canal blog : « La Seigneurie de la Forge du Loup »

Blason seigneurie de la forge du loup

Le château, son installation sur la maquette

Voici venu un moment important dans la réalisation de mon projet, c’est celui où le château commence à prendre son visage final. Il doit cesser d’être un simple plan et devenir une construction se dressant fièrement sur son rocher.

plan chateau Forge du loup Copie

Il a fallut non seulement trouver un équilibre dans le tracé du château, travailler son réalisme, trouver son emplacement définitif en prenant en compte tous les éléments qui soutiendront la falaise sur laquelle il est juché et les endroits qui permettrons de désolidariser l’ensemble en fonction des plateaux sur lesquels reposera toute la maquette.

Structure chateau 3

Pour créer la structure qui permettra de sculpter la falaise justifiant le choix de cet emplacement pour y construire un château-fort (falaise qui sera réalisée en papier mâché), je vais utiliser des cubes en cartons correctement scotchés et renforcés afin qu’ils ne se déforment pas. Ces cartons seront ensuite protégés de l’humidité du papier mâché en les entourant sur toutes les faces de film étirable qui garantira l’étanchéité de la structure

Structure chateau 5

Etant donné la taille du château, son emplacement sur la maquette m’oblige à prévoir qu’il puisse être coupé en deux afin de permettre qu’il chevauche deux plateaux. En conséquence les cartons devront être disposés en fonction de cette difficulté supplémentaire.

Structure chateau 12

Le plan initial du château a été conservé car il présentait un ensemble défensif qui le rendait « imprenable ». Je me suis attaché à ce qu’il ne prenne pas trop d’espace afin de laisser suffisamment de place pour les différents éléments qui l’accompagnent. Raison pour laquelle j’ai réalisé et assemblé ensuite les constructions à l’intérieur du château : le logis seigneurial, la chapelle, le corps de garde, les étables, les granges et les remises de la basse-cour, la forge etc.… Cela me permet d’imaginer le rendu définitif du château dans son intégralité.

Structure chateau 7

Structure chateau 8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir disposé tous les éléments constituant le château j’ai ainsi pu faire quelques corrections avant de me lancer dans l’habillage des tours, des courtines, du castelet d’entrée puis de les coller définitivement. Une fois cela fait les deux éléments constitués de la Basse-cour et de la cour d’honneur formeront des ensembles homogènes et rigides.

 

Structure chateau 11

Habillage chateau 9

 

 

 

 

 

 

 

 

Je comptais habiller tous les éléments extérieurs du château d’une bande de liège d’une épaisseur de deux millimètres puis de graver le dessin des pierres mais lorsque j’ai fait des essais de gravure cela s’est avéré impossible à faire car le liège se désagrégeait au fur et à mesure. J’ai étudié la possibilité de dessiner les pierres avec un léger relief  en utilisant un pyrograveur mais ce fut également un échec, le liège ne reproduisant pas l’effet escompté. En conséquence,  j’ai fait le choix temporaire de coller  simplement ces bandes de liège sur les murs. Ensuite, je travaille le liège afin de retrouver le crénelage puis, l’ensemble sera peint avec une peinture acrylique dans  des tons rappelant la texture de roches granitiques. Une fois cela fait, je collerai les différentes ouvertures dans les murs pour les meurtrières et certaines portes en utilisant le procédé du dessin en relief de la même manière que pour les maisons de la ville. Je continue malgré tout à réfléchir pour trouver d’autres solutions que celle envisagée pour l’instant en explorant plusieurs pistes dans d’autres domaines que celui du modélisme et donnant un rendu satisfaisant.

Chateau 6 vue générale 15-1-2020

Chateau 7 vue générale 15-1-2020

        

 

 

 

 

 

Posté par marizions à 14:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2020

Le château, son installation sur la maquette

Blog de la future maquette de « La Châtellenie de la Forge du Loup »

Suivez pas à pas les progrès et découvrez les détails et techniques de construction

Canal blog : « La Seigneurie de la Forge du Loup »

Blason seigneurie de la forge du loup

Le château, son installation sur la maquette

Voici venu un moment important dans la réalisation de mon projet, c’est celui où le château commence à prendre son visage final. Il doit cesser d’être un simple plan et devenir une construction se dressant fièrement sur son rocher

Chateau de la Forge du loup

Il faut non seulement trouver un équilibre dans le tracé du château, travailler son réalisme, trouver son emplacement définitif en prenant en compte tous les éléments qui soutiendront la falaise sur laquelle il est juché et les endroits qui permettrons de désolidariser l’ensemble en fonction des plateaux sur lesquels reposera toute la maquette.

Structure chateau 3

Pour créer la structure qui permettra de sculpter la falaise justifiant le choix de cet emplacement pour y construire un château-fort (falaise qui sera réalisée en papier mâché), je vais utiliser des cubes en cartons correctement scotchés et renforcés afin qu’ils ne se déforment pas.

Structure chateau 5

Etant donné la taille du château, son emplacement sur la maquette m’oblige à prévoir qu’il puisse être coupé en deux afin de permettre qu’il chevauche deux plateaux. En conséquence les cartons devront être disposés en fonction de cette difficulté supplémentaire.

Structure chateau 12

Le plan initial du château a été conservé car il présentait un ensemble défensif qui le rendait « imprenable ». Je me suis attaché à ce qu’il ne prenne pas trop d’espace afin de laisser suffisamment de place pour les différents éléments qui l’accompagnent. Raison pour laquelle j’ai assemblé ensuite les constructions à l’intérieur du château : le logis seigneurial, la chapelle, le corps de garde, les étables, les granges et les remises de la basse-cour. Afin d’avoir un rendu définitif du château dans son intégralité.

Structure chateau 8

Structure chateau 7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir disposé tous les éléments constituant le château j’ai pu faire quelques corrections avant de me lancer dans l’habillage des tours, des courtines, du castelet d’entrée puis de les coller définitivement. Une fois cela fait les deux éléments constitués de la Basse-cour et de la cour d’honneur formeront des ensembles homogènes et rigides.

 

Structure chateau 11

Habillage chateau 9

 

 

 

Posté par marizions à 23:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 décembre 2019

Le logis seigneurial

Blog de la future maquette de « La Châtellenie de la Forge du Loup »

Suivez pas à pas les progrès et découvrez les détails et techniques de construction

Canal blog : « La Châtellenie de la Forge du Loup »

Chateau comtal de la Forge du loup

Liste des articles :           

Création du blog « La Châtellenie de la Forge du Loup »

Le contexte de la future maquette

Naissance du projet et première ébauche

Retour sur le projet et organisation

Les personnages choisis pour le décor

Le diorama « Tournoi de Chevalerie »

L’organisation de mon travail au quotidien

La maison du forgeron de la Porte Saint Sauveur

La chapelle du château comtal de la Forge du Loup

Qu’est-ce que le moyen âge ?

Le logis seigneurial

Le logis seigneurial

 

Le travail avance bien. Comme annoncé précédemment je commence la construction du château. Ce sera bien sur un des éléments les plus importants, celui que l’on verra de loin lorsque l’on s’approchera de la maquette.

J’en profite pour remercier les quelques visiteurs qui se connectent. Vous êtes de plus en plus nombreux à visiter mon site et vos commentaires, bons ou critiques seront les bienvenus.

Les éléments constituant la basse cour sont déjà préparés, (il reste quand même à les fabriquer) mais je tâtonne un peu dans la conception de la cour d’honneur.

Raison pour laquelle je prépare les éléments incontournables que seront la chapelle, le logis seigneurial, le corps de garde, le donjon et les écuries. Une fois ceux-ci assemblés le plan définitif du château sera dessinera naturellement.

Logis seigneurial du chateau de la Forge du Loup

Je souhaite une construction qui soit ouverte vers l’intérieur mais défensive vers l’extérieur aussi  dans l’élaboration du logis seigneurial je fais une petite entorse à la règle établie précédemment qui veut que le plan soit conçu sur le logiciel « Paint » car le dessin du logis est bien plus complexe, constitué d’éléments variés qui se connectent les uns aux autres. 

Je fais un premier dessin reprenant mes idées avec, en partant de gauche à droite, la grande écurie et au-dessus la remise pour le foin et l’alimentation des bêtes. Ensuite une tour abritant un escalier droit distribuant chaque niveau du logis et terminé tout en haut par une pièce secrète. Ensuite au rez-de-chaussée la porte d’une vaste cuisine et ensuite la porte donnant accès à la fruiterie, lieu où sont stockés les fruits ainsi que la fourniture des chandelles,  la saucerie où sont conservés les épices et autres produits de valeur, la paneterie où l'on conserve et distribue le pain, l’échansonnerie où sont conservés les vins et les boissons. A l’étage, on trouve une grande salle pour les réceptions, les audiences et les banquets. Suit une salle plus petite pour les réunions et les repas ; On trouve encore un scriptorium et un bureau. Au-dessus viennent les logements et appartements.

Façade logis seigneurial du chateau de la Forge du Loup (galerie )

Façade logis seigneurial du chateau de la Forge du Loup (vue coté cour d'honneur)

Façade logis seigneurial du chateau de la Forge du Loup (vue coté écurie)

 

Je crée donc à l’ordinateur ces diverses parties au fur et à mesure de mes besoins. De cette manière si je constate une grossière erreur de conception ce ne sera qu’une petite partie à recommencer et non tout l’ensemble. De plus, je me doute bien que je ferai divers « repentis » (terme de peinture qui signifie que des retouches sont à faire sur un tableau) et ceux-ci devront être discrets, voir invisibles.

Logis comtal 2

Logis seigneurial 2

Logis seigneurial 4

Logis seigneurial 6

Logis seigneurial 12

A nouveau de la patience et de la minutie dans les découpes préparatoires puis vient le moment de l’assemblage et des premières finitions.

Logis seigneurial 15

Logis seigneurial 18

Logis seigneurial 20

Ce travail commencé le week-end dernier  s’achève le samedi suivant.

Je constate déjà quelques erreurs qui seront bientôt corrigées.

Logis seigneurial 23

 

Il reste encore une petite partie à terminer, les étages à l’extrême droite, là où se trouve le scriptorium (là où travaillent des clercs qui reçoivent et écrivent les missives et courriers du seigneur de la Forge du Loup).

Logis seigneurial 78

Cette partie, accolée au donjon a des dimensions différentes de la construction précédente et demandait donc un travail séparé. A nouveau quelques découpages et pliages pour réaliser ce secteur et j’en profite pour ouvrir une fenêtre où se trouvera un personnage. Je choisi par les sujets déjà peints et choisi un soldat à qui j’avais remplacé la tête son casque ne convenant pas à la période. Je place donc ce sujet dans une alcôve fermée pour cacher l’intérieur. Alcôve collée au niveau de fenêtre.

Logis seigneurial 51

 

Logis seigneurial 53

 

Logis seigneurial 32

Je ne peux m’empêcher du plaisir de réaliser une petite scénette qui met en situation quelques personnages. Ce qui est sympa avec ce système de prise de photos au fur et à mesure de l’avancée des travaux, on a une vision « macroscopique » qui permet de voir ce que l’on ne verra plus du tout quand l’ensemble de la maquette sera terminé. On voit actuellement de petits dioramas qui seront par la suite accolés les uns à coté des autres. En travaillant ainsi les détails, cela donne envie de rendre les visages plus finement peints encore. Dessiner les yeux, par exemple, voire même, peut être, donner plus d’expression encore.

Logis seigneurial 35

Logis seigneurial 38

Logis seigneurial 42

Logis seigneurial 50

 

 

Posté par marizions à 17:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 décembre 2019

Qu’est-ce que le moyen âge ?

Je profite de l’occasion de ce repos forcé (plusieurs parties d’une maquette sont assemblées et je dois attendre un bon moment le séchage de la colle) afin de ne pas « bâcler » le travail.

Je vais préciser différents éléments concernant  la période choisie pour la maquette.

Puylaurens 2

En France, il est d'usage d'utiliser la date du baptême de Clovis, le premier roi des Francs et régnant sur une grande partie de la Gaule (entre 498 et 504) pour définir le début du moyen-âge.

Représentation village

Si je choisi le haut- moyen- âge, environ les années 1200, nous avons un château et quelques maisons autour. Mais le développement urbain est balbutiant. Les paysans doivent encore se rendre au moulin pour faire moudre les céréales et faire cuire le pain au four banal.

Guerre 100 ans

 

Je choisi donc la période de la fin de la guerre de cent-ans avec la victoire des français sur l’Angleterre (bataille de Castillon).

C’est la période où se développe la bourgeoisie ; les guildes marchandes prennent de l’importance et les villes obtiennent ou rachètent des chartes leur octroyant plus de liberté. Le commerce devient plus actif car l’avenir se montre plus serein. Les maisons et les châteaux s’ouvrent à la lumière du jour avec l’ouverture de fenêtres avec  un réel progrès dans le travail du verre fermant le passage des courant d’air et réchauffant ainsi les pièces de la maison ou du château.

la france au moyen-age

Nous sommes dans ce moment où nous arrivons à la fin du Moyen-âge mais ce n’est pas encore le début de la Renaissance. L’architecture civile, militaire ou religieuse, intégrant divers style est variée, permettant de mélanger divers types de construction.

Les Très Riches Heures du duc de Berry

La ville est séparée du monde rural par l'enceinte fortifiée, quelquefois renforcée par un château fort où sont installés les soldats du seigneur. L'enceinte est percée de portes fortifiées, le plus souvent munies de deux ponts-levis (un pour les piétons, un autre pour les chariots et les cavaliers). Le soir la ville s'enferme derrière ses murailles. Les voyageurs attardés doivent rester dehors. Cela favorise la création d'auberges et d'hôtels avec les bâtiments pour les bêtes à l'extérieur aux portes des villes : ce sera le début de la formation des faubourgs. La garde des remparts est assurée par les habitants. Mais ceux-ci se déchargent bien souvent de cette tâche sur des soldats de métier qu'il faut payer.

À l'intérieur de l'enceinte l'espace disponible est restreint. Il ne faut donc pas le gâcher. Les maisons s'adossent à la muraille ou aux bâtiments publics ou religieux, qui sont étouffés par les constructions particulières (aujourd'hui ces bâtiments ont été dégagés par la destruction des maisons).

Dessin moyen age 1

Les rues sont étroites et souvent sinueuses. Pour gagner de la place on rallonge le plancher du premier étage des maisons et celui-ci déborde sur la rue (ce sont les maisons en encorbellement). Les rues sont donc sombres même en plein jour et toujours humides faute d'ensoleillement. La plupart des rues ne sont pas pavées, mais sont en terre battue renforcée par de la pierraille. La première rue pavée de Paris (la rue pavée qui existe encore) date du début du 13ème siècle. Il n'y a pas de trottoir, ni même de caniveau. Au centre de la rue une rigole recueille les eaux de pluie et les immondices souvent jetés des étages. Y pataugent les animaux domestiques, les porcs et les poules que l'on continue d'élever en ville, où ils font en partie le travail des éboueurs en s'alimentant avec les déchets rejetés par les habitants. Une puanteur constante remplit l'air. La circulation des piétons est aventureuse. Il faut longer les murs (tenir le haut du pavé) pour ne pas crotter le bas de ses vêtements ou ses chaussures, et surtout pour être à l'abri de ce qui tombe des étages. Traverser la rue, sans glisser sur les rives boueuses de la rigole centrale est périlleux : cela donne du travail à des porteurs qui assurent le passage. Si la rue est en pente, même légère, on espère que les eaux usées parviendront à rejoindre les fossés ou une rivière. Mais la plupart du temps les eaux s'infiltrent et vont ainsi polluer les nappes souterraines (où les puits vont puiser l'eau pour la consommation des habitants). Le manque d'hygiène est tel que la mortalité est considérable en ville ; il est rare d'y trouver des vieillards comme on peut en rencontrer, même en petit nombre, à la campagne.

Dessin moyen age 2

C’est la « vision d’Epinal » que beaucoup ont du moyen âge mais il y a quelques inexactitudes dans ces écrits. A l’arrière des maisons se trouvent des jardinets dans lesquels beaucoup cultive un potager. Les déchets corporels (excréments) servent d’engrais aux cultures. Raison pour laquelle ont nettoyait abondamment les légumes avant de les consommer. Le caniveau central recevait donc les eaux de pluie et de vaisselle mais pas tout ce que l’on veut vous faire imaginer. Reportez vous aux films que vous avez vus au cinéma ou à la télévision ou aux visites touristiques que vous avez pu faire.

Carcassonne 1

Notre Dame de Paris 1

Pierrefonds

Cette vision misérabiliste vient de la période romantique de la fin du 19ème siècle avec les écrits de Victor Hugo avec son « Notre-Dame de Paris » ou d’Eugène Viollet le Duc dans ses restaurations de N-D de Paris, de Carcassonne ou du château de Pierrefonds.

Montségur

J’ai participé, il y a longtemps, a plusieurs chantiers de fouilles archéologique à Paris (le Louvre et Ile de la Cité) ou encore au château de Montségur, les principales découvertes ont été faites en fouillant dans les décharges ( d’anciens puits ou d’anciennes glacières) et si ça avait été des nids à microbes(comme on voudrait nous le faire croire) les archéologues travailleraient avec des masques et des protections pour les mains. Cela n’a jamais été le cas et si on se faisait un « petit bobo » on passait la coupure sous l’eau et un pansement était suffisant et personne n’a jamais eu la gangrène.

Jeanne d'Arc 2

Avec le rôle de Jeanne d’Arc dans ce sursaut de résistance à la présence anglaise qui privilégie les chevauchées, (incursions en territoire ennemie afin de piller, brûler, assassiner et se procurer à peu de frais du ravitaillement). Ces razzias furent très populaires auprès du Parlement anglais, parce qu’elles ne coûtaient rien, mais désastreuses pour l’image de l’Angleterre dans les territoires pillés : elles ne font qu’attiser la haine des Anglais et renforcent chaque jour la fidélité envers le roi. Le clivage des deux nations naissantes se creuse toujours plus. Le roi de France prend soin d'entretenir le patriotisme des régions libérées par l'octroi de nombreux privilèges. Il use, en particulier, de l'anoblissement, la noblesse française ayant été décimée par la peste et les désastreuses batailles du début du conflit (Crécy, Azincourt).

Chevaliers Moyen-Age

Le roi change de tactique militaire. La chevalerie française, longue à rassembler avec la levée du ban et de l’arrière ban, décimée et discréditée après les sévères revers du début du conflit, cette noblesse indisciplinée difficile à organiser avec des bannières de taille inégale n’est plus utilisée. Par son ordonnance du 26 mai 1451 le roi Charles VII charge le Connétable Arthur de Richemond d’organiser une armée de métier cette armée professionnelle dont sa création se situe lors d’une accalmie dans la guerre de Cent Ans, vise à la fois à une plus grande efficacité au combat de l’armée royale, et à une diminution des dégâts causés par l’armée en déplacement. Cette armée placée sous le commandement de chefs expérimentés et loyaux, comme Bertrand du Guesclin, son cousin Olivier de Mauny et Guillaume Boitel, son fidèle entre les fidèles. Elle se divise en groupes bien structurés de 100 hommes aguerris appelés routes et commandées par des capitaines qui ne répondent qu'aux ordres du roi. Il les lance dans une guerre d’escarmouches et de sièges, grignotant patiemment le territoire de l’ennemi.

chateau assiege

On forma 14 compagnies, composée des hommes les plus vaillants et les plus robustes. La compagnie de la Garde fut la 15e. Chacune de ces 15 compagnies était de 100 lances fournies et leur force totale était de 8 000 à 9 000 hommes, non compris de nombreux volontaires qui s'y adjoignaient en temps de guerre. Dès lors le ban et l'arrière-ban ne furent plus qu'une milice ordinaire, convoqués seulement lorsque la gendarmerie jointe à l'infanterie ne suffisait pas aux besoins de la guerre. Le roi Charles VII dans son désir de devenir le créateur de l'armée Française ne se borna point à l'organisation de la cavalerie et recruta 4 000 archers à pied qui furent réunis en corps. Les chevaliers qui avaient perpétuellement méprisé cette troupe, ne fut formée que de mercenaires étrangers. Charles VII, afin d'élever les troupes à pied au rang qu'elle méritait, joignit à ses gardes du corps 25 craqueniers. Les craqueniers, qui étaient des soldats porteurs d'arbalètes, étaient souvent des Anglais ou des Allemands étaient commandés par le grand-maître des arbalétriers de France. Lorsque l'usage des arbalètes tomba en désuétude avec la découverte de la poudre, le grand-maître des arbalétriers de France devint le grand maître de l'artillerie de France.

L’application de l’ordonnance aboutit au licenciement de la moitié des hommes d’armes de l’armée royale, à la fois les moins bons combattants et les auteurs des déprédations et pillages. Ceux qui restent sont les meilleurs sur le champ de bataille, et aussi les plus fidèles au roi. Des capitaines alliés davantage aux grands féodaux sont évincés.

Cette nouvelle armée née par l’ordonnance du 26 mai 1451 prend le nom de « Compagnies d'ordonnance ». Elles sont les premières unités militaires permanentes (et donc professionnelles) à disposition du roi de France.

Foix

Le roi a donc à disposition une armée de 9 000 hommes, dont 7 500 combattants, immédiatement disponible. Ces compagnies étaient formées selon les besoins du roi. Il pouvait décider d'augmenter le nombre de lances s'il projetait de faire la guerre ou bien de les réduire en période de calme.

La lance (ou lance garnie) est formée de 6 hommes : 1 lancier ; 3 archers ; 1 coutilier (fantassin, soldat armé d'une lance et d'une dague); 1 page ou varlet ;

Seuls les cinq premiers étaient des combattants. Le page n'avait pas un rôle militaire. Il s'occupait de l'intendance. Le valet avait aussi la garde des bagages et même s'il ne se battait pas il devait pouvoir se défendre en cas de percée adverse.

pont valentre cahors

 

Le sujet est vaste et mériterai d’être encore développé mais ce n’est pas tout, je me remets au travail pour de nouvelles constructions.

Carcassonne 2

 

Posté par marizions à 06:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]